Rechercher

Optimisation de l'enveloppe : Développement d'une boussole de l'efficience en enveloppe (3)


Bulletin de diffusion avril 2022


Ceux qui me suivent ici se demandent bien combien de boussoles je créerai ! Voici la boussole 3.0, tirée de la démarche que je développe avec les pavillons d’Auvergne. Ce diagramme propose des priorités de la haute performance.




Version 3.0 de ma boussole


La zone remplie verte pourrait, par exemple ici, représenter une enveloppe plus axée vers l’efficacité et la durabilité, au détriment de la rentabilité et de la question du confort. Une enveloppe optimale aura une distribution similaire dans chaque quadrant (cercle vert).


Le pire dans tout ça, c’est que mes boussoles devront s’additionner l’une à l’autre !


La recherche peut sembler futile. Mais elle s’inscrit au cœur même de mon rapport synthèse sur le projet de recherche, dans la phase II d’Auvergne laboratoire vivant.



Je crois fondamentalement que la haute performance, ce n’est pas seulement une question de fuites d’air et de ponts thermiques. C’est cela (CNEB2015 modQc) et bien plus. Me considérant dans la lignée de sa réflexion, le chercheur canadien du CNRC, V. H. Hartkopf, partageait ceci, il y a plus de trente ans :


« La performance repose sur deux aspects : d’une part, le besoin élémentaire de se protéger et, d’autre part, la recherche d’équilibre de confort physiologique, psychologique, sociologique et économique ».

Hartkopf, V. H., Loftness, V. E., and Mill, P. A. D. (1986). “The Concept of Total

Building Performance and Building Diagnostics.”



La question de haute performance énergétique ne devrait donc pas, à mon avis, obnubiler tout le projet d’architecture au point de négliger les questions de bien-être et de confort. Il est souhaitable que la haute performance de l’enveloppe puisse constituer un objectif global au carrefour d’un ensemble de priorités dont :

  • une vision réaliste du projet, de la conception jusqu’à la mise en service ;

  • une efficacité optimisée ;

  • une enveloppe contributive à l’équation énergétique ;

  • un respect des préoccupations environnementales ;

  • une adaptation possible aux usages ;

  • un souci de la santé et du bien-être ;

  • un entretien facile ;

  • une durabilité accrue.


Pour résumer, c’est ce que j’ai essayé d’illustrer au carrefour du diagramme de la troisième boussole présentée au début.



... Et les conclusions du projet de recherche de cet hiver ?


On est en pleine rédaction, on vous prépare des fragments de résultats dès le mois prochain !


Lisez mes infolettres à venir et suivez-moi sur LinkedIn et Facebook! Richard Trempe, arch. M.Sc.