Auvergne laboratoire vivant

Mise en contexte

Dans la mouvance des changements climatiques et énergétiques marquant le début du XXIe siècle, le domaine de la construction au Québec doit répondre à de nombreux défis et être en quête d’une nouvelle pratique du bâtiment intégrant à la fois performance, durabilité et bien-être, en plus d’être économiquement viable. Des initiatives sont développées en ce sens :

  • Plusieurs études sont présentement en cours sur le sujet. On y propose entre autres des assemblages plus performants, des méthodes d’essais innovantes ou encore des stratégies de calculs plus représentatives. Ces études permettent de documenter plusieurs aspects de l’enveloppe du bâtiment, sans nécessairement en vérifier la faisabilité ou le résultat in situ;

 

  • Les projets de bâtiments écologiques, durables et/ou efficients se multiplient. Ils participent certes à l’enrichissement de la connaissance dans le domaine, mais sont souvent élaborés de façon artisanale ou avec un souci d’exécution sans commune mesure avec la pratique industrielle du bâtiment.

 

Les acteurs au premier plan de ces mouvances, des concepteurs et constructeurs, sont bien à l’affût des nouveaux défis de l’enveloppe et de son efficacité, mais il existe peu d’opportunités d’échanges et d’espaces de réflexion pour approfondir à la fois l'architecture, l'enveloppe et la performance.

 

C’est dans ce contexte que l’idée de créer un lieu pour comprendre, créer et habiter l’enveloppe du bâtiment s’est imposée. Auvergne laboratoire vivant est animé par un désir de communion au site, à l’environnement bâti et au bien-être, voué à l’innovation et l’analyse de performance.

Auvergne laboratoire vivant souhaite s’inscrire comme un complément technique et pédagogique aligné avec les préoccupations sociétales de développement durable et d’efficacité énergétique.

IMG_3346.JPG
IMG_3337.JPG
IMG_2969.JPG
IMG_4563.JPG
Le lieu

Auvergne laboratoire vivant est implanté sur un vaste terrain de 75 acres en bordure de la rivière Sainte-Anne, à Sainte-Christine d’Auvergne (Portneuf). Ce site exceptionnel fait de plateaux et de falaises comprend deux tourbières, un étang et cinq marécages arborescents.

 

Un premier pavillon y est aménagé et fait l’objet de monitorage en service. L’implantation y a été faite en suivant diverses stratégies bioclimatiques. La réalisation de deux autres bâtiments est prévue éminemment, dans la poursuite de la recherche en cours.

La mission

Au moyen de pavillons habités pourvus d’assemblages expérimentaux, la mission d’Auvergne laboratoire vivant vise à développer des façons innovantes de construire, d’en vérifier la performance, lorsqu'ils sont actifs, en lien avec l’efficacité, la durabilité, le bien-être et l’éco-responsabilité.

L’approche – comprendre, expérimenter, communiquer

Auvergne laboratoire vivant s’est donné comme mission de contribuer activement aux nouveaux défis en promouvant la réalisation et la diffusion de méthodes mieux adaptées au contexte québécois. 

Capture organe.JPG

Comprendre

 

La démarche qui motivera l’ensemble des projets développés sur le site s’établit autour des considérations factuelles (le cadre théorique) et autour des attentes et des préoccupations de l’industrie (le cadre idéologique). L’ensemble repose enfin sur une méthode de recherche documentaire et une approche analytique (le cadre méthodologique).

Expérimenter

 

La mission d’Auvergne laboratoire vivant s’inscrit dans un processus d’intégration des nouvelles connaissances au sein même de réelles enveloppes, pour notamment tenir compte de la performance en service et la durabilité dans le temps. Le processus implique des analyses et des itérations aux étapes de la réalisation (concevoir – bâtir) mais aussi durant l’exploitation, en vue d’améliorer et/ou de modifier les ensembles dans des phases ultérieures au projet. Il s’agit en fait d’une grande roue dans laquelle chaque étape est cruciale et re-questionnée.

 

Communiquer

 

Participer à l’avancement, la diffusion et le partage des connaissances constituent une aspiration fondamentale à la base d’Auvergne laboratoire vivant. Cette transmission pourra suivre différentes approches et processus pédagogiques (cours, ateliers, visites et séjours, conférences, etc.) en faisant aussi appel à divers médias : notes de recherche, articles et guides techniques.

Déploiement du premier projet :
Application et monitorage d’enveloppes résidentielles hyper-performantes

Description du projet

La recherche repose sur des hypothèses développées à partir de détails d’enveloppe « hyper-performantes » et de modélisation par simulation informatique. Les retombées de cette première recherche permettent de juxtaposer les résultats et les recommandations de différentes études disponibles.

L’élaboration du projet se fait à partir de principes bioclimatiques intégrés à l’hyper-performance de l’enveloppe, que ce soit en termes d’étanchéité, de durabilité, d’éco-responsabilité, d’efficacité énergétique, de confort et de bien-être.

Le premier bâtiment et son enveloppe se déploient autour de l’approche du système isolée totalement par l’extérieur SITE, communément dénommé perfect wall et les détails sont élaborés pour minimiser les ponts thermiques et éliminer les fuites d’air. L’enveloppe s’articule autour d’une charpente mixte de bois d’œuvre/ossature légère avec un tablier de toiture en bois lamellé-collé et d’importantes projections d’avant-toits, faisant office de parapluie de première instance. Ces assemblages sont instrumentés au moyen de plusieurs enregistreurs de température et d’humidité, afin d’en évaluer la performance sur une base continue.

L’analyse comparative de différentes approches constructives constituent à elle seule une expérience peu commune qui pourra apporter des réponses à la performance en service des enveloppes et de nouvelles connaissances appliquées en science du bâtiment, particulièrement au niveau de la mixité des matériaux, des bris thermiques, ou des conditions d’assèchement pour n’en citer que quelques-unes.

Le bâtiment est actuellement sous analyse continue au moyen d’enregistreurs de données et en suivi des conditions d’usages et d’ambiances intérieures. L’analyse des données suite à une première année est prévue en mars, pour en communiquer les résultats en mai 2020. Une deuxième phase est actuellement en réalisation, permettant ainsi de comparer la performance en service, au cours de l'hiver 2021-2022, de trois bâtiments.

IMG_3450.JPG
IMG_4006.JPG
Équipe de projet

Responsable du projet :        Richard Trempe, architecte

Partenaire financier :             Société d’habitation du Québec

Collaboration :                         UL Science du bâtiment

                                                      Soprema

                                                      Groupe LGT

                                                      Denis Bourgeois, architecte, rd2 inc.

                                                      CT Consultant

                                                      Rd2

                                                      Partie 5

                                                      Nature-fibres

logo partenaires site web.png

Lire le rapport complet

Rapport
hiver.jpg

L'Hermine

Nouveau pavillon écoperformant en forêt

image sittelle.jpg

La Sittelle

Nouveau confort champêtre en forêt

Auvergne laboratoire vivant,
c’est aussi des pavillons à habiter !

Pour vivre un moment de décrochage, pour vivre en plein cœur de la forêt… ou pour se sortir du télétravail !

Les pavillons servent à la recherche que je réalise avec mes partenaires, mais ils sont également louables pour vous, votre famille et vos amis.