Rechercher

AUVERGNE LABORATOIRE VIVANT



Bulletin de diffusion septembre 2021




Bonjour à tous, Comme vous le savez, j’ai travaillé presque toute ma vie pour intégrer l’enveloppe du bâtiment et sa performance au cœur des enjeux liés à l’architecture, dans mes projets, dans ceux des autres et dans l’enseignement. Depuis ma maîtrise portant sur la performance en service il y a cinq ans, et plus spécifiquement depuis 2019, c’est un projet de recherche appliqué auquel je me dédie à temps plein. C’est Auvergne laboratoire vivant. Un peu d’histoire Auvergne laboratoire vivant est une recherche, mais surtout un site réel avec des bâtiments sur un vaste terrain de 75 acres en bordure de la rivière Sainte-Anne, à Sainte-Christine d’Auvergne (Portneuf). Un premier pavillon y est aménagé et fait l’objet de monitorage en service. L’implantation a été faite en suivant diverses stratégies bioclimatiques. La réalisation de deux pavillons supplémentaires est actuellement en construction , dans la poursuite de la recherche en cours. C’est quoi Auvergne laboratoire vivant ?

  • C’est d’abord un vaste site boisé comportant un écosystème riche en tourbière, milieu humide et marécageux , avec une dizaine de lots constructibles.

  • C’est une recherche que je développe avec plusieurs partenaires, portant sur la performance en service des enveloppes, face aux enjeux majeurs de changement climatique, énergétiques et environnementaux qui marquent ce début de 21e siècle.

  • C’est la quête d’une nouvelle façon de concevoir et construire l’habitat.

  • C’est la construction de réels pavillons aux différentes enveloppes innovantes, simples à construire et économiquement viables, avec monitorage en continu pour en vérifier le comportement.



Au-delà de cette expérimentation, c’est un lieu de partage et d’échange pour faire avancer, à ma façon, la science du bâtiment. Auvergne laboratoire vivant, c’est aussi un lieu physique de formation, reporté depuis deux ans, pour nous permettre à tous d’en apprendre les uns et les autres.

Pourquoi m’intéresser au petit bâtiment?

  • Plus de la moitié de la construction au Québec touche ce domaine.

  • Les contraintes exercées sur l’enveloppe y sont multipliées avec des conditions ambiantes sévères à toutes saisons.

  • Mon expertise sur les défaillances en service me porte à considérer que le petit bâtiment est l’enfant pauvre en architecture, les bonnes pratiques y sont peu suivies ou peu comprises.

C’est aussi, et surtout, parce que la réflexion sur ces nouvelles enveloppes innovantes peut aussi enrichir toute la pratique du bâtiment. « La pratique du bâtiment est avant tout un héritage, modifié par des influences contemporaines comme les climats, l’économie, les mœurs, l’esthétique et les ressources locales en matériaux et en main d’œuvre. » (Hutcheon, 1953) Où en suis-je dans ma démarche? La première phase est en étude depuis 2019, avec un premier pavillon, monitoré depuis deux ans et se basant sur l’enveloppe isolée totalement par l’extérieur (« perfect wall »). La deuxième phase de construction se termine actuellement avec l’ajout de deux autres pavillons, aux enveloppes qui intègrent entre autres des matériaux biosourcés, le principe de l’inertie thermique et la régulation de l’humidité... Le tout monitoré au global par une cinquantaine de points d’enregistrement de données.


Ces deux pavillons seront à la disposition de tous pour la location dès octobre, pour vivre, le temps de quelques jours, une pleine immersion en forêt dans une environnement intérieur sain. Envie d’en savoir davantage sur le projet? Lisez mes infolettres à venir et suivez-moi sur LinkedIn et Facebook! Richard Trempe, arch. M.Sc.